20-24 février 2013

10 symboles de la Biélorussie

Les bisons dans la forêt de Bialowieza (Belovejskaïa Pouchtcha)

Le bison est le symbole le plus connu de la Biélorussie. Cette bête est inscrite dans le Livre rouge, elle vit uniquement en Biélorussie (près de 850 exemplaires), sauf quelques dizaines d'exemplaires qui habitent une partie polonaise de la forêt primaire de Bialowieza. La forêt elle-même représente un symbole de notre pays. Cette forêt primaire s'étend sur presque 70 kilomètres du nord au sud. Autrefois des rois polonais, des princes lituaniens et des secrétaires généraux du PCUS étaient des habitués de cette forêt. C'est ici qu'on peut rencontrer des espèces rares d'animaux et se reposer de la vie d'une grande ville.

Les trésors

Pour l'Europe, la Biélorussie est une vraie «trésorerie » ce qui s'explique par l'existence de plusieurs routes commerciales qui traversent le territoire de notre pays. Lors des 200 dernières années plus de 1 000 trésors ont été retrouvés sur le territoire de notre pays et encore au moins 2 000 trésors restent cachés dans le sous-sol. 12 apôtres de la famille Radziwill, les statues statues d'or et d'argent à taille humaine, parsemées de pierres précieuses, est l'un des trésors les plus légendaires de nos jours. Encore un grand trésor caché en Biélorussie est celui de Napoléon. On sait que le grand capitaine a emporté de Moscou deux tonneaux plein d'or et les a cachés en Biélorussie.

L'architecture stalinienne

Si l'on compare l'architecture des anciens pays socialistes, on peut dirq que l'architecture de Minsk a le style de «l'empire de Staline» qui est le plus beau, le plus complet et le plus puissant. Même l'UNESCO a reconnu le rôle exeptionnel de notre ville dans ce style architectural. L'ensemble architectural stalinien se trouve sur l'avenue centrale de Minsk – l'avenue Nezavissimosti. Deux bâtiments de 11 étages construits sur la place Privokzalnaya. Actuellement ils représentent des portes de la ville, et ils sont les dernières constructions du style «empire».

L'héritage des Radziwill

La famille des Radziwill était la dynastie de magnats biélorusses la plus puissante qui avait beaucoup influencé le destin de l'Etat aux XVI-XIX siècles. Les Radziwill sont connus comme mécènes, collectionneurs des oeuvres d'art, fondateurs des manufactures et propriétaires de grands terrains biélorusses. Pour le moment le château de Nesvij qui était à l'époque une résidence des Radziwill est bien conservé. Le château combine plusieurs styles d'architecture: renaissance, baroque, rococo, classicisme, style néogothique, modernisme. Le château est inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO.

Le canal d'Augustow

Le canal navigable d'Augustow qui traverse la Biélorussie et la Pologne compte plus de 200 ans. Le canal a été construit au XIX siècle à des fins politiques. La construction a été conçue pour créer un couloir de transport entre la Pologne et la Lituanie en contournant le territoire de la Prusse, car celle-ci a introduit des droits de douanes trop élevés sur le transport de marchandises venant de l'Empire russe. La construction du système navigable artificiel a duré 15 ans et a coûté 14 millions de zlotys polonais. Il existe seulement deux analogues de cette voie d'eau dans le monde: le Canal Göta en Suède et le canal Kalendonski en Grande-Bretagne.

Le monastère de Zhyrovichy

Des dizaines d'autobus pleins de touristes et de pèlerins venant de la Biélorussie et des pays étrangers arrivent quotidiennement dans le village Zhyrovichy qui est près de la ville biélorusse Slonim. Les uns veulent voir le baroque splendide du monastère et apprendre le mode de vie des moines et le lieu de leurs habitation. Les autres arrivent à Zhyrovichy en espérant un miracle. La relique principale du monastère est l'icône miraculeuse de Notre-Dame de petite dimension. Selon une légende, cette petite icône aide les gens souffrant des maladies et des malheurs.

La fête de Kupala

La fête de Kupala est une fête païenne, répandue initialement dans une culture chrétienne, aussi bien que dans une culture laïque du monde contemporain. La fête est bien connue en Europe, particulièrement en Biélorussie. Ce jour les gens vont à l'église et rendent hommage aux dieux anciens. D'après la tradition, en l'honneur de ces dieux on fait des feux, on brûle l'épouvantail en paille, au lever du soleil on se baigne dans des rivières et des lacs, on ramasse des plantes médicinales, et on cherche une fleur magique de fougère qui apporte du bonheur. .

Les ceintures de Sloutsk

Au XVII siècle dans la ville biélorusse Sloutsk on tissait des ceintures inhabituelles de soie faites de fils d'or et d'argent pour la noblesse polonaise. Une ceinture exigeait 200 grammes d'or et près de 60 grammes d'argent. Les accessoires étaient décorés d'un label « F.S » ce qui signifiait « Fait à Sloutsk ». A l'époque les propriétaires de telles ceintures étaient des hommes riches et puissants. Aujourd'hui ces ceintures sont le symbole de la nationalité biélorusse, et le prix d'une ceinture de Sloutsk s'élève à 300 000 dollars.

Les peintres biélorusses

Marc Chagall, peintre célèbre du XXième siècle, fondateur du modernisme, est un des plus grands peintres biélorusses. Le peintre a déménagé en France à l'âge de 24 ans. La France rivalise avec la Biélorussie du droit d'être nommé sa patrie. Chagall a peint les murs de l'Opéra de Paris, il a fait quelques vitraux dans la cathédrale Saint-Etienne à Metz, de plus, il a créé un vitrail et une mosaïque dans le siège des Nations unies à New York en 1964. Le peintre Chaïm Soutine qui a vécu également au début du XXième siècle a beaucoup contribué au développement d'un autre style de la peinture – l'expressionnisme. En 1923 Albert Barnes, docteur, riche collectionneur américain, a acheté 60 tableaux de Soutine dont la plupart est en possession de cette famille jusqu'à présent.

Le symbole de la capitale

Le Faubourg de la Trinité où se trouve la plupart des monuments de la culture de Minsk est situé sur la rive gauche de Svislotch. C'est un vrai musée à ciel ouvert, un exemple de l'architecture urbaine du XIXième siècle. En se promenant dans les cours intérieures, on se plonge dans l'atmosphère des temps où aux rez-de-chaussée des bâtiments se trouvaient des boutiques et des ateliers des artisans. Aujourd'hui dans le quartier se trouvent plusieurs musées, magasins, cafés et magasins de souvenirs.

Carte du site

© Fédération cycliste de la Biélorussie, 2012